Oz – Northern Territory – Uluru et Kata-Tjuta

L’icône de l’Australie à lui tout seul… Comment séjourner au pays des Kangourous sans imaginer visiter Uluru, Ayers Rock, le centre rouge ? C’est dans le cadre de notre road-trip de deux mois et demi en Australie, à la fin de mon semestre d’études, que nous sommes allés en Territoire du Nord. à la découverte de ces paysages de carte postale.

Avant d’arriver dans le parc national d’Uluru-Kata Tjuta, la route est longue depuis Adélaïde et nous sommes passés par les villes-étapes suivantes :

– Glendambo, réputée pour abriter + de mouches que d’habitants, heureusement nous sommes en plein hiver (relatif l’hiver car il fait 20 degrés dans le centre);

– Les déserts de sel le long de la Stuart Highway et Woomera et sa base de lancement de fusées;

– Coober Peddy, la capitale de l’opale, où de nombreux films de science fiction ont été tournés et où les habitants vivent sous terre dans des habitations troglodytes car la température ambiante est de 22 degrés quelle que soit la période de l’année;

Après avoir conduit les 1 600 kms les plus monotones de notre vie (pas un virage, le seul divertissement est quand il faut doubler les Road Trains, ces camions qui peuvent disposer de + de 4 remorques et qu’il faut minimum 1 km devant soit), Nous arrivons enfin devant le caillou rouge ! A toute heure, il est impressionnant mais se révèle particuliérement lors du coucher de soleil pour une alternance de couleurs dont je ne manquerais pas une miette.

Le parc national d’Uluru-Kata Tjuta comporte deux attractions, Ayers Rock et les monts Olga ou en aborigène : Uluru et les Kata Tjuta. Nous avons visité les deux sites avec en premier une balade de 10 km autour du caillou rouge pour le voir sous toutes ses formes. Cependant, ce qui nous tente vraiment, c’est son ascension ! Malgré la mise en garde des propriétaires de ce parc sur le caractère sacré du caillou (une ligne de vie plantée tout au long de l’ascension et de grandes marques blanches au sol, pas si sacré que ça Uluru!), l’occasion est trop belle et cette opportunité ne se représentera sûrement jamais, surtout que le temps est au beau fixe. On ne le regrettera pas, le lieu prend une toute autre dimension depuis son sommet!

Un conseil: prenez votre temps durant l’ascension, c’est très abrupte et le vent souffle souvent.

Les montagnes Olga :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X