La Combe de la Grande Valloire (Lac de la Folle, Lac Noir et Lac Blanc)

La Combe de la Grande Valloire et ses lacs

De retour enfin en Belledonne, un retour tardif causé par la présence de neige jusqu’en juin (il aurait même reneigé en Août il va falloir s’habituer à sortir les raquettes!), la dernière sortie datant de l’été dernier aux très fréquentés Lacs de la Pra

Cette fois-ci, c’est une Belledonne beaucoup plus sauvage que nous allons explorer et qui démarre après Allevard, derrière le hameau de la Ferrière, à 998 mètres d’altitude, direction les chalets de la Grande Valloire.

La première heure d’une randonnée est toujours la plus pénible: franchir la forêt n’a que peu d’intérêt, c’est glissant et les paysages ne sont pas très attractifs:

Ne pas lever la tête les premières heures, c’est toujours démoralisant…

Heureusement, il existe toujours de bonnes surprises au sortir des forêts: un plan d’eau, de jolis alpages, un panorama…Cette fois-ci, ce sont les rhododendrons qui nous accueillent à la mi-juin et viennent colorer cette carte postale typique de Belledonne:

La forêt est déjà derrière nous et nous attaquons déjà la seconde partie de la randonnée, direction le refuge. En juin, quelques névés persistent dans les zones montagneuses peu exposées.

Après environ 800 mètres de dénivelé positif, nous atteignons le chalet mais le premier lac se situe à encore une heure de marche, derrière la moraine.

En se dirigeant vers l’Est, nous finirons par atteindre le premier des Lacs de la Combe, le Lac Blanc.

Le Lac Blanc (2124 mètres)

Au-dessus du Lac Blanc, à quelques encablures, se cache le Lac de la Folle.

Le Lac de la Folle (2150 mètres)

Nous taillerons le bout de gras avec un randonneur, amoureux de la Belledonne et qui a tracé jusqu’au lac glacé d’une traite.Avec notre projet de GR20, nous sommes pour lui de simples touristes en chaussures de rando!

En direction du Lac Noir

Nous décidons de tirer jusquau Lac Noir, qui se situe derrière la petite cascade de la Combe et surplombe les deux autres lacs :

Un bouquetin s’invite à la fête:

Le Lac Noir est en cours de dégel, nous décidons donc de ne pas monter plus haut au Lac Glacé qui doit bien porter son nom…

Nous sommes vraiment tout petits face à ces cimes…

En résumé, une première sortie en Belledonne réussie, dans un coin sauvage (nous avons croisé plus de marmottes que de randonneurs), réalisable à la journée avec trois voire quatre lacs à la clef…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X